Ellinoa Trio
Scène du Jardin
dimanche 29 juillet 2018 - 15:30
< retour

Virevoltante, scintillante, envoûtante…La voix d’Ellinoa est un univers à elle seule.
Depuis l’enfance, cette jeune colorature baigne dans l’univers musical auprès d’une mère pédagogue reconnue du jazz vocal. Elle intègre le conservatoire d’Etampes à 5 ans, en chant choral et en piano, afin de se donner les moyens d’explorer les harmonies et mélodies qui lui trottent dans la tête, modelant ainsi ses premières compositions dès l’âge de 14 ans.
Après de brillantes études et une pause côté musique, elle revient au chant en 2010 en intégrant un octet a cappella (YEP!). C’est le déclic qu’elle attendait pour revenir complètement à sa passion première. Elle rentre peu après en DEM au Conservatoire de Bobigny dans la classe de Deborah Tanguy dont elle sort diplômée en juin 2013. Son plus grand défi est de transcender ce don naturel pour le chant en une technique aguerrie, sans pour autant perdre son identité vocale.
En parallèle, elle prend des cours d’écriture avec Carine Bonnefoy au Conservatoire de Paris XIIIe, après avoir participé au projet orchestral de cette dernière en Afrique du Sud en 2012. Elle présente alors pour la première fois son projet en sextet au moment du passage de son Prix de conservatoire et se voit décerner les félicitations du jury.
Elle approfondit ensuite l’étude du chant, du jazz et de l’improvisation au Centre des Musiques Didier Lockwood à Dammarie-Les-Lys aux côtés des plus grands jazzmen français et où elle enseigne désormais. Elle décroche son diplôme paré d’un prix d’Excellence ainsi qu’une mention spéciale du soliste. C’est aussi la première fois que ce prix est décerné à un(e) vocaliste depuis la création de l’école en 2000.
Programmée à Orléans Jazz en juin 2014, au Festival Respire durant l’été et lauréate du tremplin Jazz en Baie la même année, elle ouvre ce festival en août 2015 et remporte également le tremplin Jazz en Ouche. Elle assure la première partie d’Omar Sosa à Jazzin’ Cheverny en juillet 2016, qui, conquis par son talent, l’invite à le rejoindre sur scène. En octobre 2016, le Baiser Salé à Paris la choisit pour les 10 ans de Jazz sur Seine. Ellinoa invite David Linx sur trois de ses compositions. Elle y occupe régulièrement la scène, revisitant Ben Wendell ou Bjork plus récemment.
Atypique, passionnée, ne cédant jamais à la facilité, Ellinoa sort son premier album « Old Fire » en avril 2015 en quintet. Sa signature vocale reconnaissable vient se poser sur ses propres compositions et arrangements. Influencée par Esperanza Spalding, Pat Metheny Group, Björk ou encore Tigran Hamasyan, entre envolées mélodiques, audaces harmoniques et grooves entêtants, Ellinoa lève doucement le voile sur son feu sacré, celui de la création, son feu primitif, celui de son cheminement personnel, entre fin de l’adolescence et début de la vie adulte et ses tournoiements.
Très sollicitée, elle multiplie les collaborations, notamment avec Shades, sextet vocal ayant remporté le tremplin de Jazz en Touraine dès 2016. Elle fait la 1ere partie de Samy Thiebault en janvier 2017 au Café de la Danse, retransmise en direct sur TSF Jazz, participe au brillant Theorem of Joy et scatte avec Sachal Vasandani et Taylor Eigsti au Duc des Lombards cette même année. Elle est membre de « Grands Formats », vient de sortir un nouvel opus, son propre projet de grand ensemble, «Wanderlust Orchestra » composé de 14 musiciens, déjà révélation Jazz Magazine.
Consacrée artiste Génération Spedidam 2018-2020, elle explore actuellement un nouveau projet artistique autour d’un trio :
Toujours en quête de nouveaux terrains de jeux musicaux, elle s’entoure cette fois de deux complices magiciens des cordes graves. Arthur Henn à la contrebasse et Juliette Serrad au violoncelle, pour explorer un nouveau répertoire intimiste mais puissant, concentrant modernité jazzistique et sensibilité enivrante.
Décidément, cette jeune femme ne laisse pas le monde du jazz indifférent !

Distribution
EllinoaChant
Arthur HennContrebasse
Juliette SerradVioloncelle